Faut-il revenir aux changes fixes ?

Résumé : Y a-t-il un lien entre la flexibilité des taux de change et la croissance économique ? En théorie, la monnaie n'est qu'un étalon de mesure des valeurs. Si tel était le cas dans la réalité, l'évolution des taux de change ne devrait avoir aucun effet sur l'activité économique. Dans les faits, cependant, les entreprises font face à des contraintes de crédits ; elles prennent leurs décisions d'investissement au coup par coup. Une hausse des changes, qui réduit leur compétitivité-prix, peut les décourager à investir et donc peser sur la croissance. L'effet des changes peut être important quand les coûts des entreprises sont difficiles à faire baisser. Faut-il pour autant lisser les fluctuations des taux de change ? Pas forcément, car cette fluctuation peut aussi bénéficier aux entreprises. Quand un choc négatif tel qu'une hausse du prix des matières premières touche l'économie domestique, les taux de change vont avoir tendance à se déprécier, restaurant la compétitivité-prix des entreprises. La flexibilité des taux de change a un effet stabilisateur. En pratique, les régimes de change ne sont jamais totalement fixes ou flottants. Les pays à change flexible ne renoncent pas pour autant à des interventions ponctuelles pour enrayer certaines formes de spéculation contre leur monnaie. À l'inverse, la fixité des changes est souvent abandonnée en cas de crise.
Type de document :
Article dans une revue
Regards croisés sur l'économie, La découverte, 2011, pp.171-173. 〈10.3917/rce.010.0171〉
Liste complète des métadonnées

https://hal-pjse.archives-ouvertes.fr/hal-00813141
Contributeur : Caroline Bauer <>
Soumis le : lundi 15 avril 2013 - 10:29:20
Dernière modification le : jeudi 11 janvier 2018 - 06:23:24

Identifiants

Collections

Citation

Romain Rancière, Benjamin Vignolles. Faut-il revenir aux changes fixes ?. Regards croisés sur l'économie, La découverte, 2011, pp.171-173. 〈10.3917/rce.010.0171〉. 〈hal-00813141〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

213