Prendre sa retraite le plus tôt possible : du rêve à la réalité ?

Résumé : L'enjeu de l'adaptation des systèmes publics de retraite à la recomposition démographique qui remodèle les pyramides des âges est au cœur des débats de politiques publiques depuis une vingtaine d'années. Dans ce contexte, les déterminants du départ à la retraite avant l'âge normal dans le système public de retraite ont fait l'objet d'un nombre important d'études ; mais, au niveau international, les déterminants de la retraite anticipée n'ont pu être examinés que d'un point de vue agrégé, en utilisant un panel de pays. Notre objectif dans cet article sera, en utilisant à la fois la variabilité interindividuelle et la dimension internationale de Share, d'observer les transitions qui ont eu lieu de l'emploi vers la retraite entre la vague 1 et la vague 2, et de déterminer si les souhaits de départ énoncés en vague 1 se sont matérialisés en vague 2. Ainsi, nous ne nous intéressons pas directement aux déterminants purs de la prise de retraite (caractéristiques sociodémographiques, santé, satisfaction au travail, etc.) mais ceux-ci constitueront la toile de fond de notre article. Par la suite, nous poursuivrons le même fil conducteur - le lien entre souhait de départ et départ effectif - en ne considérant plus uniquement la sortie de l'emploi vers la retraite, mais toutes les transitions possibles à partir de l'emploi, vers l'emploi encore, le chômage ou l'inactivité, qu'il s'agisse de cessation de travail pour invalidité, pour s'occuper du foyer, ou encore pour des raisons ayant trait à la propriété (rentiers, etc.). Tous nos résultats suggèrent un lien causal entre souhait et réalisation de départ à la retraite d'abord, puis entre souhait et sortie de l'emploi. En effet, le souhait de partir à la retraite le plus tôt possible se traduit par une plus grande probabilité de prendre effectivement sa retraite, et a également un impact sur les autres modes de sortie du travail, au moins pour deux des quatre autres événements possibles. Ainsi, un individu ayant émis le souhait de partir au plus tôt à la retraite en vague 1 voit son " risque relatif " de sortir du marché du travail par la case " invalidité " plutôt que de rester en emploi multiplié par 1,7, celui d'emprunter l'issue " rentier " plutôt que de continuer à travailler multiplié par 1,8. Dans les deux cas, le ratio est inférieur à celui de la sortie par la retraite, qui vaut 2,5, mais il n'en reste pas moins significatif et supérieur à 1, ce qui traduit un impact positif du souhait de partir à la retraite le plus tôt possible sur les autres modes de sortie du marché du travail. Nos régressions ont également montré l'importance du différentiel de taux de départ à la retraite entre pays une fois la variabilité interindividuelle contrôlée. C'est pourquoi un approfondissement de cette étude par la prise en compte des déterminants " macro " de la prise de retraite serait nécessaire afin d'en savoir plus sur la nature des facteurs qui facilitent ou au contraire entravent la prise de retraite des individus qui souhaitent partir à la retraite le plus tôt possible.
Type de document :
Article dans une revue
Retraite et société, Caisse nationale d'assurance vieillesse (CNAV) / La Documentation Française, 2009, pp.9-33
Liste complète des métadonnées

https://hal-pjse.archives-ouvertes.fr/hal-00813333
Contributeur : Caroline Bauer <>
Soumis le : lundi 15 avril 2013 - 14:31:29
Dernière modification le : jeudi 11 janvier 2018 - 06:19:17

Identifiants

  • HAL Id : hal-00813333, version 1

Collections

Citation

Yarine Fawaz. Prendre sa retraite le plus tôt possible : du rêve à la réalité ?. Retraite et société, Caisse nationale d'assurance vieillesse (CNAV) / La Documentation Française, 2009, pp.9-33. 〈hal-00813333〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

173