Inciter à différer le départ en retraite : une analyse en termes de courbe de Laffer

Résumé : En France, une année supplémentaire au-delà du taux plein dans le régime général ne donne droit à aucune augmentation de pension. Cette taxe sur le prolongement d'activité distort les choix des agents en faveur d'un âge de départ en retraite inférieur à celui qui prévaudrait dans un contexte optimal. Cette taxe pourrait être éliminée par la mise en place d'un système qui lierait le taux de remplacement à l'âge de départ en retraite de façon à respecter la neutralité actuarielle. Pour des raisons exactement opposées à la situation prévalant actuellement, ce système ne permet pas d'assurer des moyens de financement supplémentaires pour les caisses des régimes par répartition. Il existe en effet un dilemme entre une taxe élevée et un allongement significatif de la durée d'activité. Nous présentons un modèle très simplifié à deux périodes qui permet de déterminer de façon explicite et transparente la taxe sur la prolongation d'activité qui correspond au sommet de la courbe de Laffer. Dans un second temps, nous présentons, sur la base d'une maquette beaucoup plus détaillée de l'économie française, des résultats quantitatifs qui illustrent de façon concrète notre analyse théorique.
Type de document :
Article dans une revue
Revue d'Economie Politique, Dalloz, 2005, 115 (2), pp.241-263
Liste complète des métadonnées

https://hal-pjse.archives-ouvertes.fr/halshs-00754096
Contributeur : Caroline Bauer <>
Soumis le : mardi 20 novembre 2012 - 08:43:06
Dernière modification le : jeudi 26 juillet 2018 - 10:36:06

Identifiants

  • HAL Id : halshs-00754096, version 1

Citation

Jean-Louis Hairault, François Langot, Thepthida Sopraseuth. Inciter à différer le départ en retraite : une analyse en termes de courbe de Laffer. Revue d'Economie Politique, Dalloz, 2005, 115 (2), pp.241-263. 〈halshs-00754096〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

340