Famille et héritage : quelle liberté de tester ?

Résumé : Dans cet article, l'auteur se concentre sur 2 attributs de la famille intergénérationnelle. Il analyse tout d'abord sa fonction de protection et d'entraide à l'égard des plus jeunes et des plus âgés, en concurrence ou en complément avec le marché ou l'Etat : force est d'admettre que les débats reposent ici sur les a priori ou préjugés des auteurs sur les vices et les vertus attribués à ce troisième acteur qu'est la famille, en particulier sur l'opportunité des retours familiaux, i.e. des aides, donations ou legs effectués par les plus âgés vers leurs enfants ou petits-enfants. L'auteur aborde ensuite, précisément, la dimension patrimoniale, voire dynastique, de la famille, autour d'un patrimoine et de ressources à pérenniser et à transmettre, notamment par héritage ; ce qui conduira à replacer ce dernier au sein de l'ensemble des transferts aux enfants adultes, à côté des aides financières et des donations.
Type de document :
Article dans une revue
Revue Française d'Economie, Association Française d'Économie, 2006, 21 (2), pp.75-109
Liste complète des métadonnées

https://hal-pjse.archives-ouvertes.fr/halshs-00754160
Contributeur : Caroline Bauer <>
Soumis le : mardi 20 novembre 2012 - 08:46:13
Dernière modification le : mardi 24 avril 2018 - 17:20:09

Identifiants

  • HAL Id : halshs-00754160, version 1

Collections

Citation

André Masson. Famille et héritage : quelle liberté de tester ?. Revue Française d'Economie, Association Française d'Économie, 2006, 21 (2), pp.75-109. 〈halshs-00754160〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

185