Incertitude sur l'effet global ou sur les délais d'action de la politique monétaire : politique robuste et activisme

Résumé : On compare deux cas d'incertitude qui ont abouti à des arguments de référence en faveur de moins d'activisme de la politique monétaire : celui où l'incertitude porte sur l'effet global de la politique, comme dans Brainard (1967) ; et celui où elle porte sur ses délais d'action, comme dans Friedman (1960). On montre que l'approche bayésienne donne des résultats similaires dans les deux cas, mais que ce n'est qu'avec une incertitude sur les délais d'action qu'une approche en termes de robustesse (critère du minimax) conduit nécessairement à moins d'activisme. De plus, dans ce cas, l'activisme de la politique robuste est encore plus faible que ce que donne l'approche bayésienne.
Type de document :
Article dans une revue
Recherches Economiques de Louvain - Louvain economic review, De Boeck Université, 2007, 73 (4), pp.387-421. 〈10.3917/rel.734.0387〉
Liste complète des métadonnées

https://hal-pjse.archives-ouvertes.fr/halshs-00754199
Contributeur : Caroline Bauer <>
Soumis le : mardi 20 novembre 2012 - 08:48:13
Dernière modification le : mardi 24 avril 2018 - 17:20:09

Identifiants

Collections

Citation

Daniel Laskar. Incertitude sur l'effet global ou sur les délais d'action de la politique monétaire : politique robuste et activisme. Recherches Economiques de Louvain - Louvain economic review, De Boeck Université, 2007, 73 (4), pp.387-421. 〈10.3917/rel.734.0387〉. 〈halshs-00754199〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

196