Taxer les héritages pour accroître la mobilité du patrimoine entre générations les inégalités entre générations

Résumé : De rendement limité et de plus en plus impopulaire, la taxation des héritages est souvent justifiée par un souci de justice sociale et de redistribution : inégalité des chances, revenu d'aubaine immérité, concentration et reproduction élevées des fortunes, etc. Dans un pays comme la France, marquée par un fort déséquilibre intergénérationnel en faveur des séniors, une autre justification de cet impôt est cependant possible, à savoir l'accélération, via la famille, de la circulation du patrimoine vers les jeunes générations. Une taxation plus forte et progressive des seuls héritages familiaux redonnerait un avantage fiscal aux donations aux enfants, plus souvent altruistes, ainsi qu'aux dons ou legs caritatifs. L'analyse historique et économétrique montre que la mesure serait efficace : les donations augmenteraient en conséquence et les réceptions précoces faciliteraient les projets patrimoniaux des enfants (acquisition du logement, création d'entreprise).
Type de document :
Article dans une revue
Revue Française d'Economie, Association Française d'Économie, 2012, 26 (2), pp.23-72
Liste complète des métadonnées

https://hal-pjse.archives-ouvertes.fr/halshs-00754614
Contributeur : Caroline Bauer <>
Soumis le : mardi 20 novembre 2012 - 09:58:01
Dernière modification le : jeudi 11 janvier 2018 - 06:23:25

Identifiants

  • HAL Id : halshs-00754614, version 1

Collections

Citation

Luc Arrondel, André Masson. Taxer les héritages pour accroître la mobilité du patrimoine entre générations les inégalités entre générations. Revue Française d'Economie, Association Française d'Économie, 2012, 26 (2), pp.23-72. 〈halshs-00754614〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

225