La sociologie économique et la question de l'unité des sciences sociales

Résumé : La Nouvelle Sociologie économique (NSE) semble se satisfaire du statu quo disciplinaire. Il y a là une incohérence dans la mesure où dans le même temps, la NSE se montre, au plan des principes, fortement opposée aux approches individualistes qui dominent l'économie. Cet article milite pour que cesse cette incohérence. Pour ce faire, notre idée directrice est de proposer une nouvelle lecture de ce que nous dit la théorie économique. Alors que les lectures traditionnelles y voient l'exemple même d'une approche sous-socialisée du monde social et, pour cette raison, la rejettent, nous défendons une interprétation opposée. Selon nous, la spécificité du monde tel qu'il est décrit par les économistes se trouve dans le fait qu'il est peuplé à satiété d' " objets " formatés tout exprès pour permettre la coordination marchande. La conséquence d'une telle lecture est d'appréhender le monde des économistes comme un monde certes particulier, mais cependant conforme aux lois générales de la socialisation humaine, ce qui rend possible un espace commun de dialogue entre économie et sociologie.
Type de document :
Article dans une revue
Année Sociologique, Presses Universitaires de France, 2005, 55 (2), pp.279-306. 〈10.3917/anso.052.0279〉
Liste complète des métadonnées

https://hal-pjse.archives-ouvertes.fr/halshs-00754621
Contributeur : Caroline Bauer <>
Soumis le : mardi 20 novembre 2012 - 09:58:13
Dernière modification le : mardi 24 avril 2018 - 17:20:09

Identifiants

Collections

Citation

André Orléan. La sociologie économique et la question de l'unité des sciences sociales. Année Sociologique, Presses Universitaires de France, 2005, 55 (2), pp.279-306. 〈10.3917/anso.052.0279〉. 〈halshs-00754621〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

190