De l'euphorie à la panique : penser la crise financière

Résumé : Cet opuscule ne cherche pas à raconter la crise. Il cherche à la comprendre. Trois questions sont abordées : pourquoi des crises financières ? pourquoi celle-ci ? pourquoi une telle ampleur ? Pour y répondre, une seule et même hypothèse : les marchés financiers sont, par nature, instables. Ils ne savent pas s'autocorriger comme le font les marchés de biens ordinaires. Lorsque les prix d'actifs s'écartent de l'équilibre, aucune force de rappel ne vient faire obstacle à leur dérive. Tout au contraire, la concurrence financière pousse au mimétisme, à la hausse comme à la baisse. Ainsi, il devient possible de comprendre la mécanique de l'emballement euphorique comme celle de la panique et du krach. Cette réflexion a pour originalité de placer au coeur de l'analyse la logique des prix elle-même et non pas, comme il est fait le plus souvent, la titrisation et son opacité. Le débat n'est pas seulement académique. Dans un cas, ta régulation souhaitée maintient les marchés financiers au centre de son dispositif puisqu'elle considère que ce ne sont pas eux qui sont à l'origine des défaillances mais leur environnement institutionnel. En conséquence, c'est celui-ci qu'il faut réguler. Dans l'autre cas, la régulation vise à revenir sur la primauté accordée à la finance de marché. Il s'ensuit deux conceptions tout à fait distinctes de l'architecture financière à construire. (présentation éditeur)
Type de document :
Ouvrage (y compris édition critique et traduction)
Editions rue d'Ulm, 111 p., 2009, CEPREMAP
Liste complète des métadonnées

https://hal-pjse.archives-ouvertes.fr/halshs-00754868
Contributeur : Caroline Bauer <>
Soumis le : mardi 20 novembre 2012 - 10:01:55
Dernière modification le : mardi 24 avril 2018 - 17:20:09

Identifiants

  • HAL Id : halshs-00754868, version 1

Collections

Citation

André Orléan. De l'euphorie à la panique : penser la crise financière. Editions rue d'Ulm, 111 p., 2009, CEPREMAP. 〈halshs-00754868〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

162